Déjà 599 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Th. (Pas-de-Calais)

CONCURRENCE DÉLOYALE

2 mars 2024

Il est urgent de prendre conscience de la situation, la part de produits agricole importés explose chaque année, des produits qui n’ont rien à voir avec nos cahiers des charges. Lorsque l’on importe par exemple un poulet du bout du monde, on importe dans le même temps tous les aliments et services qui sont nécessaires à l’élevage de ce poulet, on ne fait donc pas travailler le fabricant d’aliments français, l’artisan français qui dépanne les équipements, le transporteur local… et la liste est longue. Il ne faut pas s’étonner par la suite du chômage qui augmente et d’avoir une économie au ralenti!! Dans le même temps, on nous parle de pollution et on nous demande de rouler en électrique!! Arrêtons avec la sois disant pollution des élevages bovins, nous avons des systèmes à taille humaines, ou l’élevage permet la production de lait, de viande, de fertilisant naturel pour les cultures, le maintient des prairies naturel… cela n’a rien à voir avec la viande que l’on importe ou il y’a 200 bêtes par hectare.
Par ailleurs, lorsque l’on décide d’interdire l’usage de certains produits bien souvent uniquement pour faire plaisirs à nos cher écolos, il faut s’assurer que cela n’entraîne pas l’utilisation « massive » d’autres produits moins efficaces pour palier à ce manque, ce qui est à terme contre productif puisque l’on utilise plus de produits pour un résultat inférieur. Certaines interdictions ont des conséquences parfois lourdes pour l’environnement en modifiant les dates de semis, je pense aux céréales dans le Pas De Calais que l’on est contraint de semer plus tard depuis le retrait de traitements de semences, ce qui a dans mon secteur considérablement accentué l’érosion des sols puisque les céréales, étant semés plus tard, ont un système racinaire beaucoup moins développé pour passé l’hivers et protège moins bien le sol.
Autre soucis concernant les betteraves, on interdit en France les neonicotinoides, (sans solutions alternatives), on nous dit que c’est dangereux, mais apparement pas pour tout le monde puisque ces produits restent en vente libre dans les supermarchés pour les colliers anti puce pour chiens et chats, qui vivent souvent dans les maisons et parfois même dans le lits avec les enfants. Des exemples comme ça, on en a des tonnes… pendant ce temps, on ferme nos sucreries, et là encore tous les services qui vont avec…
Autres sujet du moment, l’entretien des cours d’eau, on doit les entretenir, mais on nous l’interdit, même lorsque cela paraît évidant, ça ne l’est pas pour tout le monde, surtout pour les agents de ofb, qui équipés de leurs armes pensent tout savoir alors qu’il n’ont aucunes connaissance du terrain. Nous avons eu le cas dans le village, 5 ans que l’on demande des autorisations de curage avec la mairie, il faut attendre les inondations pour ça bouge… c’est bien triste!!
Bref, revenons au bon sens paysans, il y’a de moins en moins de paysans et de plus en plus de personnel dans les bureaux qui gravite autour, tout ça pour produire de moins en moins, ça ne va pas durer longtemps…