Déjà 600 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Sy. (Landes)

MALADIE – SANTÉ DES AGRICULTEURS

24 février 2024

Je bosse 7 jours sur 7 sans interruptions depuis mes 20 ans, il y a quelques mois j’ai fait un burn out et pour la première fois de ma vie le médecin m’a arrêté. Evidement la première semaine non indemnisée, puis 22 euros par jour , puis 30 euros si c’est des arrêt qui durent +.

Malgré les avis des médecins, j’ai repris le boulot car il est impossible de se faire remplacer ou survivre avec si peu. Il n’y a rien d’étonnant au suicide des agriculteurs, tout est fait pour les exploiter au maximum jusqu’à l’usure total. Il y a peut être des aides, mais quand une personne est au bout du rouleau et que les agents de la DDPP entre autres surveillent la moindre faille, vous ne pouvez pas montrer de fragilité au risque de tout perdre.
Quand j’ai démarrer, on pouvait se lancer avec peu de moyens et faire peu à peu évoluer notre exploitation en fonction de nos besoins. Depuis quelques années, il est difficile voir impossible de se lancer. Tout est fait pour industrialiser. Une exploitation qui ne souhaite pas grossir meurent.
Il est aujourd’hui impossible à cause de toutes leur réglementations de créer un élevage canin avec peu de moyens financier.