Déjà 600 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Ph. (Manche)

PHYTOS

16 février 2024

Sauver les agriculteurs et la terre

Le plus grand quotidien de France (Ouest France) titré dans un édito « Sauvez les agriculteurs et la terre ».
Cela résume bien l’enjeu qui est devant nous pour réellement réformer l’agriculture ! Les agriculteurs ont levé les barrages car les dirigeants du syndicat majoritaire (par ailleurs dirigeant de groupe agro industriel ou de coopérative agricole) ont obtenu ce qu’ils voulaient : pas de réduction des pesticides et pas de jachère (mise en place pour la biodiversité). Résultat, ni l’agriculteur ni la terre ont gagné. C’est du perdant-perdant sauf pour quelques exploitants productivistes…
« Certaines et certains sont en train de saper les faibles avancées écologiques acquises depuis une vingtaine d’année en faisant croire que détruire des haies, des cours d’eau et des zones humides permettra aux agriculteurs de vivre décemment du fruit de leur travail. »
Et pourtant, c’est bien le contraire. Depuis des décennies l’agriculture bio, avec très peu de subvention, démontre que l’on peut sauver les agriculteurs et la terre. Et si l’agriculture biologique était subventionnée à hauteur de l’agriculture productiviste (plus de 9 milliards par an), les prix du bio seraient identiques voire moins élevés (sans compter les coûts induits de la dépollution de l’eau potable, des plages aux algues vertes, etc.).

Que le paysan reprenne la main sur sa production et son prix de vente en toute Independence ! Cela lui redonnerait du pouvoir. Quel est le secteur d’activité dans lequel le client décide du prix qu’il va acheter la marchandise ou le service ? Je crois bien qu’il n’y a que dans l’agriculture (comme la laiterie qui fait la facture du producteur de lait) ! Beaucoup de choses sont a repenser pour sauver nos agriculteurs et notre terre…