Déjà 600 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Pa. (Aube)

PRIX

21 février 2024

1.Je précise que je suis non syndiquée et (que je souhaite le rester !) et que je remercie la CR d’ouvrir cette boite de dialogue à tous les paysans
2.Je suis interpellée par le manque de respect du pluralisme syndical : si l’Etat et les citoyens veulent plus de diversité dans nos champs , que la diversité du monde agricole soit écoutée et que tous les modèles soient considérés comme la grande chance de la ferme France
3.Il est essentiel de ramener la valeur ajoutée dans les cours de nos fermes et se sortir de la « dépendance de sentier » dans laquelle nos structures ( coopératives) amont et les leaders de la chimie et de la technologie (voir l ‘excellent ouvrage de BertrandValiorgue sur le sujet ( refonder l’ agriculture sous l’anthropocène) et l ‘aval nous enferment.
A ce titre l ‘arrêt d’ECOPHYTO ne profite qu à eux seuls , en aucune façon cette soi disante pause nous ramenera de la rémunération
C est une facon délicate et bien amenée de l’Etat de favoriser l’agrobusiness pour leur éviter la contrainte des solutions de transition ( qui existent) trop couteuses , difficiles et qui les obligeraient singulièrement à changer de posture …on appelle cela en sciences sociales : des verrouillages socio techniques !!

4.Je suis céréalière et suggère que le lien Elevage Céreales grandescultures soit renforcé par une vraie souveraineté régionale pour remettre du sens dans l’Economie du vivant et réfléchir à des économies circulaires génératrices d’économies vertes au service d ‘une alimentation équilibrée, saine et savoureuse. Nous devons nous réapproprier la valeur ajoutée en la construisant dans nos filières.
Le libre échange « alimentaire » tue la Planète et la diversité à vitesse accélerée , les cultures , les peuples autotochnes …
5.Arretons de se cacher derrière des clauses miroirs :nos concurrents à travers le monde sont en mesure de pouvoir produire selon nos normes ( souvent nos experts francais sont leurs conseils …rappelons que la meilleure des expertises en nutrition animale est francaise et qu elle s exporte tres bien) de la viande et du lait et à moins cher….Par ailleurs nous n’ avons aucune chance de pouvoir survivre à l’arrivée de l’Ukraine dans l’Union Europeenne
6.La gouvernance agricole reflète encore le temps où nous étions encore 1 000 000 d’exploitants …nos institutions sont donc désuètes par la sur représentation (les multicasquettes) de certains dans les OPA ne faudrait il pas imaginer un non cumul des mandats et revoir certaines gouvernances pour un meilleur brassage des idées et des initiatives et ce en donnant la parole aux différents modèles agricoles ?

Dans PAYSAN y ‘a pays , alors …Paysans de toutes origines , rassemblons nos cultures , nos racines et notre bon sens pour porter Vision et Défense de notre Pays.