Déjà 599 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Ol. (Saône et Loire)

NORMES EXCESSIVES

17 février 2024

Les agriculteurs se trouvent souvent enchaînés par un dédale de normes et de règlements, tel un labyrinthe sans fin où le moindre faux pas peut entraîner des conséquences désastreuses. Ces normes, censées garantir la qualité des produits et la sécurité alimentaire, deviennent parfois plus oppressantes que protectrices, plus contraignantes qu’utiles.

Il est indéniable que des réglementations sont nécessaires pour assurer la sûreté des denrées alimentaires. Cependant, la bureaucratie excessive et des règles incompréhensibles érigent des barrières qui étouffent l’innovation et l’efficacité. Les agriculteurs passent des heures à remplir des formulaires interminables, à se soumettre à des contrôles minutieux, et à s’adapter à des normes souvent déconnectées de la réalité du terrain.

Ce qui est encore plus désolant, c’est que ce temps précieux dépensé en paperasse et en inspections aurait pu être consacré à des activités essentielles pour nourrir la population. Chaque minute perdue avec des contrôleurs de l’État est une minute qui aurait pu être investie dans la culture, dans l’amélioration des pratiques agricoles, ou dans la recherche de solutions durables pour répondre aux défis de l’agriculture moderne.

Les normes agricoles devraient être des outils facilitant la production alimentaire de qualité, non pas des entraves entravant le progrès. Il est grand temps de réexaminer ces règlements obsolètes et de les adapter à la réalité du terrain. Les agriculteurs ont besoin de normes claires, logiques et réalistes, qui encouragent l’innovation et le développement durable, tout en assurant la sécurité alimentaire de la nation.

En conclusion, il est impératif de repenser le système de réglementation agricole afin de libérer les agriculteurs des chaînes d’une bureaucratie étouffante. L’heure est venue de privilégier la rationalité et l’efficacité, pour que nos agriculteurs puissent consacrer leur temps et leurs efforts à ce qui compte vraiment : nourrir la population française de manière sûre, durable et responsable.