Déjà 599 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Ol. (Hérault)

PRIX

17 février 2024

je suis éleveur de chevaux depuis 1990. Depuis le changement de TVA en 2013 le marché de la vente de chevaux et de la pension s’est écroulé à cause du passage de la TVA à taux réduit au taux plein sous prétexte que notre production n’était pas destiné à la boucherie. Notre chiffre d’affaire a été réduit de 70 % l’année du changement.
Nous nous réjouissions l’année dernière que l’Europe ait de nouveau autorisé la tva réduite pour le monde du cheval , hélas M. LE Maire à accordé le taux réduit pour les centres équestres pour l’enseignement de l’équitation mais pas pour les agriculteurs faisant de l’élevage et de la pension.
Ce ne serait que justice que de nous rendre le taux à TVA réduite pour la vente d’équidés et pour la pension. Cela relancerait le marché et tout le monde serait gagnant (éleveurs, cavaliers, maréchal ferrant, vétérinaire, sellier… avec des créations d’emplois ainsi que l’état par des rentrées de TVA plus importantes en raison d’un volume qui serait plus important).