Déjà 600 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Ni. (Marne)

PAC – Politique Agricole Commune

19 février 2024

La situation de l’agriculture démontre un ras-le-bol total et un rejet en bloc de la PAC, version Green Deal.
Le blé se vendait 130-140 Francs/ql en 1983 donc 20-22€, aujourd’hui c’est 16-17€…en francs ou euros courants.
Si le prix avait suivi l’inflation, ce serait 21€X2.53= 53€

1 200 000 agriculteurs dont plus de 800 000 à temps complet en 1980, moins de 400 000 aujourd’hui…et beaucoup font exploiter en totalité par des ETA….
Le prix de vente et la lourdeur administrative (Etat mais aussi OPA) est responsable de la désertification de nos campagnes, avec la politique de copinage menée par la FNSEA depuis la mise en place de la co-gestion. L’agriculture familiale, la plus résiliante, a été assassinée.
La PAC de 1992 a été une erreur. La réforme actuelle va tuer les derniers agriculteurs « familiaux », tuer la classe moyenne, au profit de baronnies et de gueux, au choix.

Prix insuffisants, hausse continue des charges, des normes qui entraînent des surcoûts avec en couronnement les gel des terres et les délires du Green Deal, système de subvention destiné à cautériser des jambes de bois, favoritisme catégoriel, MSA qui cumule des erreurs mais ne sait pas les régler et harcèle les agriculteurs.
Nos problèmes viennent avant tout de la faculté à endormir les agriculteurs, trop gentils.
Diviser pour mieux régner, clientélisme et favoritisme sont les recettes habituelles utilisées par les interlocuteurs locaux, nationaux et européens.
Notre pays perd chaque jour plus son Influence, en faisant toujours la part belle aux minorités. Nous importons tout ce que produit l’Ukraine et autres, au détriment de nos agriculteurs, les seuls à payer l’addition. Nous avons perdu nos relations avec de nombreux pays, devenus incapables de leur fournir de l’alimentation et ayant abandonné l’appui technique sur le terrain (l’Afrique est un exemple criant…). Nous avons oublié que pour un Etat, l’arme alimentaire était essentielle. Nous avons oublié les bases des actions civilo-militaires à l’international (soutien à la population, développement de partenariats équitables, implication de tous…).Notre politique étrangère, faite de mauvais choix permanents ont permis à la Russie de se développer (et l’Ukraine aussi…) en sacrifiant nos agriculteurs. En attendant pire, sacrifier tout le pays.
Donc je pense que le préalable est l’enterrement du Green Deal, suivi de prix intérieurs à la hauteur des charges qui nous sont imposées.
Bonne semaine et bien cordialement.