Déjà 599 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Ma. (Deux-Sèvres)

Non classé

17 février 2024

Marcher des céréales
Lors de nos formations agricoles, nous avions étudié l’histoire de la PAC. Et de mémoire en 1992, le but était de protéger les céréales françaises, amener de la stabilité. Les courbes liées au marché des céréales étaient semblables d’une année sur l’autre facilitant et sécurisant les ventres agriculteurs. Mais. Depuis que les spéculateurs se sont retrouvés sur le marché des matières premières, plus rien de cela ne tient. Trouvez vous cela normal, que l’on spécule sur le dos des producteurs qui travaillent dur pour nourrir le monde ? De ce fait, je me demande bien ce que la PAC apporte aux agriculteurs si ce n’est que des contraintes réglementaires, qui ne sont pas les mêmes au sein même de l’Europe. Si l’on continue dans l’histoire, le gouvernement d’après guerre a inviter les agriculteurs à utiliser la chimie que ce soit les produits phyto pharmaceutique ou les fertilisant amenant un gain significatif sur le rendement des céréales. Ensuite, vous avez exigé la mise en place de jachère et quota laitier pour ralentir la production. Et aujourd’hui, vous nous obligez à diminuer drastiquement l’utilisation lié à la chimie. Au fond, que voulez vous? C’est aux agriculteurs de payer les choix fait il y a plusieurs années par le gouvernement ? Nous sommes prêts à produire mieux avec moins mais pas produire mieux avec RIEN! Si je parle de phyto, nous sommes dans un entonnoir, plus nous avançons dans le temps moins nous avons de produit! De ce fait, nous utilisons plus fréquemment les mêmes qui naturellement se retrouvent de manière plus concentré dans l’eau. Voilà pourquoi il ne faut pas tout nous supprimer
Pour conclure, ma question est simple : que mettez vous en place pour assurer un revenu aux céréaliers, vulnérables aux marché mondiale des céréales ?