Déjà 600 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

JS. (Savoie)

BIO

17 février 2024

Les agriculteurs doivent vivre de leur activité et pas de subventions. Pour cela il faut accepter et faire accepter qu’une nourriture de qualité a un cout et qu’il est temps de redonner une part croissance de notre budget dans l’alimentation qui a diminué toutes ces dernières années pour laisser place aux loisirs et biens matériels divers importés. La majorité des Français a un pouvoir d’achat suffisant pour cela. C’est une question de choix. Arrêtons de faire croire que tout peut et doit être moins cher.
Nous devons mettre en priorité notre souveraineté alimentaire à partir de produits sains et stopper les imports de produits qui ne répondent pas aux critères imposés à l’agriculture française, et qui répondent pas à la volonté des français.
Nous devons réviser immédiatement le plan écophyto pour le rendre plus efficace, sans le mettre en suspens, et aller vers une diminution drastique des produits phyto sanitaires , dont les etudes scientifiques montrent quasi unanimement les effets dangereux à différents niveaux Les agriculteurs Bio arrivent à produire sans produits de synthèse néfastes ; c’est encore et toujours une volonté.