Déjà 599 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

JC. (Gers)

MAL-ÊTRE PAYSAN

17 février 2024

Âge 57 ans, reprise familiale en 1996 polyculture (céréales vignes), élevage laitier.
Installation JA, polyculture (céréale -vignes).
2006 spécialisation vigne et développement vente directe!
Vin de Gascogne, Floc de Gascogne, armagnacs
40 ha de vigne,3 salariés plein temps, plus prestataire service.
Structure commerciale, 3 salariés, vente directe, magasin , marchés, salons.
Aujourd’hui le contexte est devenu insoutenable, anxiogène au quotidien !
On ne maitrise plus les coûts de production
On ne maitrise pas les prix de vente
Les contraintes administratives monopolisent plus de 80% de notre temps
Les frais de gestion ont explosé
Le déficit de main d œuvre est récurant
Les contrôles en tout genres sont omniprésents, condescendants et malveillants.
Ma banque (crédit agricole), ne soutient pas l agriculture dans ces moments difficiles, aucune valeur humaine, aucune empathie.
Les organismes professionnels ne sont plus aux services des petites structures.
Les syndicats (ODG),sont adeptes du parapluie.
Les assurances sont de plus en plus coûteuses, pour des risques de moins en moins pris en charge.
Le tableau est malheureusement pitoyable.
Une anecdote récente :
Il y a un an et demi, le service de la répression des fraudes, service vin et spiritueux, débarque à 3 individus sur le siège de l exploitation.
Contrôle des installations, inspection de tous les bâtiments, recensements de tous les produits, contrôles de tous les intrants, contrôle de tous les contenants, contrôle de toutes les matières sèches.
Contrôle de tous les nombreux cahiers de traçabilités pour chaque produit, contrôle des techniques de production, contrôle des support de communications,
Arriver à 9h du matin, départ à 19h,
3 contrôleurs à charge contre 1 paysan désabusé !
Procès verbal à charge , sommation de fournir tous les documents comptables et autres documents de traçabilités et douanes sous 15 jours des deux structures, nous étions le 18 juillet 2022.
Réponse pour une audition pénale libre le 23 juillet 2023 à Toulouse dans leurs bureaux.
Résultat une quinzaine de procès verbaux sur les deux structures de mise en conformité.
Deux dossiers au procureur de la république en cours le 15 février 2024 toujours sans nouvelles.
Lors de l audition pénale J ai évoqué ma détresse par une lettre écrite et par conséquent jointe au dossier.
Réponse du contrôleur : Monsieur Darbeau, nous ne sommes pas là pour vous enfoncer, nous sommes là pour vous sensibiliser à la réglementation européenne.
Dans cette réponse tout est dit !
On demande en nos TPE Française, ce que de multinationale ne mettent pas toujours en pratique.
On demande à nos petites structures de proximité, d appliquer un cahier des charges ubuesques légiférer par des technocrates à Bruxelles.
On marches vraiment sur la tête 😡
Ou pas!
il se dit dans nos campagnes que tout ceci est savamment orchestré ?
Bien à vous
Jc Darbeau , passionnément vigneron