Déjà 599 contributions dans le Cahier National de Doléances et de Propositions !

Ey. (Vosges)

CONCURRENCE DÉLOYALE

21 février 2024

Il me semble en tout premier lieu nécessaire de considérer la production agricole de notre pays comme une activité relevant d’une nécessité impérieuse au fonctionnement de la nation. En effet cela devrait être, au même titre que devrait l’être la santé, l’éducation, la défense, et la production d’énergie, un domaine qui ne doit jamais intégrer des négociations commerciales impliquant des produits manufacturés. On ne négocie pas des berlines Allemandes ou des Airbus contre de la viande bovine par exemple.

Il est impératif par ailleurs d’imposer à tout produit agricole importé ou produit transformé importé contenant des produits agricoles, que ceux ci respectent scrupuleusement les mêmes normes et standards de production que ceux imposés en France. Notamment l’interdiction d’utiliser des produits phytos interdits sur notre sol.

Trouver enfin des moyens de réduire considérablement les distorsions de concurrence entre les produits agricoles étrangers produits avec une main d’œuvre à bas coût et nos équivalent français produit avec une main d’œuvre salariale avec des coût 2 à 3 fois plus élevés (poulet ukrainien et français par exemple).